Les vins dégustés le lundi 3 décembre – vins d’Espagne

Pour notre dernière dégustation de l’année organisée au restaurant Le Transvaal à Auderghem, nous avons mis le cap sur le vignoble espagnol dont Jérémie Claes nous avait sélectionné quelques pépites. Voici les vins dégustés et accompagnés de quelques tapas à la belge préparées par Marc Roisin avec tout l’amour du monde …

1 -La Escapada Brut | Cava
14/20 – Une petite bubulle sans prétention, fraîche et aromatique, avec juste ce qu’il faut de finesse pour se laisser porter, insouciant, vers les doux rivages de l’ivresse.
Rob The Cellar – 9,40 euros

2 – Javier Sanz Verdejo 2017 | Rueda
14/20 – Ce n’est pas la saison, mais voilà bien le vin parfait pour une salade de tomate aillée ou une bonne bruschetta. Ou si un anchois esseulé se présente à l’apéro, ce rueda l’accompagnera avec plaisir.
Rob The Cellar – 13,95 euros

3 – The Cup and Rings Albariño 2013 | Rias Baixas
15/20 – L’Ecossais Volant, Norrel Robertson, a encore frappé ! Il s’est délocalisé vers le nord-ouest de l’Espagne, en Galice, pour produire ce délicieux blanc tout en rondeur et en fraîcheur. Parfait sur des fruits de mer. Ca tombe bien, les vignes jouxtent l’océan.
Rob The Cellar – 13,50 euros

4 – El Primer Beso 2006 – Ribera del Duero
15/20 – Du vin ? Non ! Du jus de fraise. Pur régal de fruit frais, le Primer Beso porte bien son nom et ravivera en vous l’émotion d’un premier baiser échangé sous la tonnelle.
Rob The Cellar – 12,25 euros

5 – Salbide 2015 | Rioja
15/20 – Rioja ultra typique, rond, chaleureux, un peu boisé mais pas lourdingue, c’est le vin idéal pour satisfaire le beau-père qui n’y connaît rien mais sait quand-même reconnaître un bon vin !
Rob The Cellar – 11,15 euros

6 – El Casot 2014 | Priorat
16/20 – Attention, vin d’esthète ! Les trois vignerons plus ou moins français Laurent Combier, Jean-Michel Gérin et Peter Fischer se sont entichés d’un coin de paradis infernal (si si) en Priorat. On est loin des vins surcuits ou des infusions de planche, le vin est délicat et croquant. Bourguignon, dirons-nous.
Rob The Cellar – 28,00 euros

7 – Petalos 2015 | Bierzo
17/20 – La Mencia, cépage ô combien passionnant, compose cette légende du Nord de l’Espagne, élaborée par Rafael Palacios, l’un des porte-drapeaux de la biodynamie ibérique. Bref, c’est vachement bon, plein, charnu, séducteur en diable.
Rob The Cellar – 21,65 euros

8 – Pintia 2012 | Toro
18/20 – Issu de l’écurie Vega Sicilia, Pintia est l’un de nos vins préférés, intense, complexe, interminable et envoûtant. Un pinard de sorcier, comme peuvent l’être certains brunellos ou certains châteauneufs. 
Rob The Cellar – 55,00 euros

 

 

 

Les vins dégustés le samedi 24 novembre | Olivier Cazenave & Julien Ditté

Pour notre premier dîner vigneron, nous avons accuueilli Olivier Cazenave du Château de Bel connu pour ses différentes initiatives toujours plus respectueuses de la nature en appellations Bordeaux, Bordeaux Supérieur, Pomerol, Saint-Emilion Grand Cru, … et son comparse Julien Ditté avec qui il signe les cuvées Amistat produites sur une petite propriété située dans les cotes catalanes françaises.

1 -Echappée Bel
15/20 – Muscadelle en majorité, sauvignons sur-mûris, à l’aveugle, nous mettons tout le monde au défi de trouver Bordeaux dans l’Echappée ! Si vous avez une bonne blanquette, allez-y, ça va être délicieux.
Rob The Cellar – 8,50 euros

2 – Amistat Blanc | Vin de France
17/20 – Grand blanc de gastronomie, puissant, complexe, c’est une basilique, ce vin ! Et l’on s’y recueille, en remerciant Jésus ou qui on veut de nous offrir ce moment-là.
Rob The Cellar – 22,70 euros

3 – Veille des Landes 2015 | Montagne-Saint-Emilion
18/20 – Bordeaux ? Oui, mais à la bourguignonne. Mais c’est de la provocation ! Non, c’est juste délicieux, digeste, délicat et gourmand.
Rob The Cellar – 22,95 euros

4 – Château Les Hautes Graves Achille 2015 | Montagne-Saint-Emilion
16/20 – Achille est puissant, Achille est racé, Achille est de haute naissance. Moitié merlot, moitié cabernet franc. Halvenhalf. Quel grand pinard ! Et celui-là, nous l’oublierions une dizaine d’année en cave, histoire qu’il devienne légendaire.
Rob The Cellar – 17,50 euros

5 – Clos du Canton des Ormeaux 2013| Pomerol
17/20 – Pouah ! 2013 ! Mauvais millésime. Oui, mais non. Pas chez Cazenave. De loin le meilleur de l’année, c’est un magnifique pomerol, fin, profilé, subtil et enchanteur. Parfait sur des cailles, des chapons, les bons machins à plumes, quoi.
Rob The Cellar – 39,90 euros

6 – Amistat Rouge | Vin de France
18/20 – Amistat, mon ami. Grenache d’anthologie, le vin n’a peur de rien, il sera grandiose sur vos gibiers à poils, ou toute bestiole accorte de bonne qualité et de caractère.
Rob The Cellar – 22,70 euros

7 – Château de Bel Rouge 2015 | Bordeaux
16/20 – Vous en connaissez beaucoup, d’aussi bons « petits » bordeaux, vous ? Et bien moi, non. On nage clairement au-dessus de la mêlée, et le château de Bel ne craindra pas une bonne pièce du boucher, même si elle est maturée.
Rob The Cellar – 9,50 euros

Les vignerons présents :

Vins Olivier Cazenave
www.chateaudebel.com
E-mail : contact@chateaudebel.com
Tel : +33 (0)5.24.24.69.96
Facebook : www.facebook.com/chateaudebel

Amistat – Julien Ditté
www.amistat.news
E-mail : julien.ditte@amistat.news
Tel : +33 (0)6.16 82.22.04
Facebook : www.facebook.com/vin.amistat

Les vins dégustés le lundi 5 novembre – vins de Bordeaux

Lors de notre soirée du 5 novembre organisée au Restaurant Le Transvaal, nous avons dégusté une sélection de vins de Bordeaux qui illustrent parfaitement la diversité proposée par la région.

1 -Le Crémant de Turcaud Brut | Crémant de Bordeaux
15/20 – Voilà bien un crémant sympa, pas prise de tête, parfait à l’apéro.  La bulle est trrrèèès fine, le vin très élégant, c’est voulu, le vigneron est un esthète. Bref, on n’est pas dans le bourrin, on s’amuse avec classe et légèreté.
Rob The Cellar – 13,95 euros

2 – Château Courrèges Cap de Fer Blanc 2016 | Bordeaux Blanc
15/20 – S’il vous faut un blanc pour vos homards festifs, sans vous ruiner, vous tenez votre homme ! Une grosse majorité de sémillon apporte la rondeur, la structure et la complexité nécessaires et un léger passage en fût rend le vin vin plaisant pour joli-papa et jolie-maman. Ce qui ne gâche rien, Courrèges est un vrai pinard d’artisan, de vigneron. En résumé : le blanc gagnant pour les réveillons.
Rob The Cellar – 12,90 euros

3 – Château Peybonhomme-Les-Tours – Le Blanc Bonhomme 2017 | Blaye Côtes de Bordeaux
16/20 – Peybonhomme-Les-Tours, valeureux pionnier du bio et de la biodynamie dans le bordelais, mérite notre respect rien que pour cette raison. Après, la forme bourguignonne de la bouteille donne le ton : ce blanc est atypique, très fin, vif et frais, et ressemble plus à un bon sancerre qu’à un bordeaux institutionnel. Foncez, quoi ! Et sur les huîtres, c’est un régal. 
Ourdailybottle.com – 18,10 euros

4 – La Cuvée Bistrot de Puy Arnaud 2016
14/20 – Le vénérable Thierry Valette fut, lui aussi, l’un des premiers courageux à penser qu’un terroir, ça se mérite et qu’il ne s’agissait donc pas de l’arroser de cochonneries chimiques et multiples. Son domaine, Clos Puy Arnaud est l’un des grands bordeaux alternatifs, assez merveilleux à vrai dire. Et sa cuvée Bistrot en est un petit frère à picoler à la régalade, pur fruit et pur plaisir. Pas de bois, pas de maquillage, juste un vin souple et joyeux, pour accompagner une blanquette, un sauciflard ou des rillettes.
Rob The Cellar – 15,95 euros

5 – Divinus de Château Bonnet 2009 | Bordeaux Supérieur
17/20 – La classe intersidérale pour ce bordeaux vraiment supérieur, issu des meilleurs parcelles du Château Bonnet, et produit uniquement dans les meilleurs millésimes. Le 2009 est donc anthologique, d’une élégance folle et d’une tenue incroyable. Bref, à l’aveugle, on part sur les meilleurs saint-émilions, et vous aurez l’occasion d’épater vos convives en leur faisant déguster ce bâtard qui se prend pour un roi ! 
Vignobles André Lurton – environ 20 euros

6 – Château Barbe Blanche 2015 | Lussac-Saint-Emilion
17/20 – Barbe Blanche est un vin vénérable, ça tombe sous le sens. Blague à part, c’est un vrai coup de coeur : le vin est profond, sa matière est superbe, il est long comme un jour sans câlin. Pour peu qu’une bonne entrecôte délicatement maturée vous tombe sur la poêle, vous tenez un accord majeur et franc comme les 20% de cabernets qui apportent du caractère aux 80% de merlots rassurants et diablement séducteurs. 
Vignobles André Lurton – environ 15 euros

7 – Lacoste Borie 2015 | Pauillac
18/20 – L’une des meilleures secondes étiquettes, le 2ème de Grand-Puy Lacoste est une merveille, toujours excellente, quel que soit le millésime. Alors, sur 2015, on atteint des sommets. Le pauillac parfait, qui se boit déjà très bien, et qui n’attend plus qu’un petit agneau ou une belle pièce de boeuf pour convoler en justes noces.
Rob The Cellar – 35,90 euros

8 – Château Pontet-Canet 2003 | Pauillac
19/20 – Pontet-Canet touche la perfection, il est aussi bon que les 1ers Grands Crus Classés. Aujourd’hui en biodynamie, le château a, à l’époque, réussi un excellent 2003 là où beaucoup se sont cassés les dents sur la canicule. Le vin est donc frais (fallait le faire !), élégant, interminable en bouche et, surtout, inimitable : il a une personnalité qui n’appartient qu’à lui et qui est la marque des grands vins plus encore que des grandes appellations. Difficile de vous conseiller de l’acheter : il est désormais introuvable, et, si vous en voulez vraiment, il va falloir soudoyer Marc, les bouteilles viennent de sa cave et il est généralement intraitable ! 
Idealwine – Environ 100 euros

Bonus : Château Les Hautes Graves 2014 | Montagne-Saint-Emilion
16/20 – Olivier Cazenave nous fait l’insigne honneur de nous rendre visite au Transvaal le 24 novembre et nous avons vraiment de la chance : le bonhomme est irrésistiblement sympathique et ses vins sont géniaux. Un hectare par-ci, un demi-hectare par-là, on peut dire qu’Olivier pratique une viticulture artisanale, très pointue et intuitive. On est loin des vins standardisés ou des propriétés luxu-industielles. Il suffit de goûter les Hautes Graves, par exemple, un 100% merlot plein et charmeur : la structure tannique est fine mais présente, le fruit est intense, mais les épices ne sont pas en reste non plus. Pour faire court, le vin est avenant, personnel et complexe à la fois, et ça, ce n’est pas à la portée du premier vigneron venu !
Rob The Cellar – 14,45 euros

Les vins dégustés le lundi 1 octobre – vins du Rhône

Vous avez raté notre dégustation de vins du Rhône ou vous avez trop bien rangé vos notes et ne vous rappelez plus le nom de l’un des vins, voici un petit aide-mémoire avec les vins dans l’ordre de la dégustation.

Les vins blancs

M. Chapoutier La Ciboise 2016 – Luberon
14/20 – Franc et très expressif, le petit blanc de Chapoutier est parfait d’équilibre et se boit tout seul (gare aux excès !). Excellent rapport qualité-prix.
Rob The Cellar – 8,85 euros

Domaine Santa Duc Les Grandes Calcaires 2017 – Côtes du Rhône
15/20 – Fin et délicat, le vin est à l’opposé des blancs sudistes et parfois un peu lourdingues. Il sera parfait à l’apéro ou avec un poisson grillé, par exemple.
Rob The Cellar – 8,50 euros

François Villard Les Contours de Deponcins Viognier 2016 – Vin de France
17/20 – Issu de jeunes vignes sur les contours de l’appellation Condrieu, le délicieux viognier de Villard n’en fait pas trop, il sait rester subtil et raffiné, et est pourtant immensément agréable et gourmand. A essayer avec de la cuisine asiatique ou des asperges, entre autres.
Rob The Cellar – 24,15 euros

Les vins rouges

Domaine Santa Duc Les Plans 2014 – Vin de Pays de Vaucluse
14/20 – Un vin polyvalent, sur des terroirs de Gigondas mais avec quelques cépages invités comme Merlot et le Cabernet en plus des traditionnels Grenache et Syrah pour un résultat fruité, rond et bien structuré néanmoins.
Rob The Cellar – 6,60 euros

Le P’tit Martin de l’Oratoire Saint-Martin 2017 – Côtes du Rhône
15/20 – Une cuvée étiquetée spécialement pour Rob sur ce millésime. C’est un rouge éclatant de fruit, très rond et charmeur. Une bombe de plaisir ! En biodynamie.
Rob The Cellar – 10,50 euros

Domaine les Ondines 2016 – Vacqueyras
15/20 – Coup de cœur absolu pour un des meilleurs vins de l’appellation. En bio, Jérémy Onde fait un boulot formidable de précision et de complexité, en n’oubliant pas le plaisir ! Du spaghetti bolo à l’entrecôte maturée, il s’avère tout-terrain, et c’est parfait comme ça.
Rob The Cellar – 14,95 euros

J.L. Chave Sélection Silène 2015 – Crozes-Hermitage
16/20 – Version négoce du travail de Jean-Louis Chave, ce crozes offre un aperçu du talent du Pape d’Hermitage. Un peu giboyeuse, sur des notes d’épices et de fruits noirs, la syrah classieuse de Chave offre un vin idéal pour les gibiers de fêtes.
Rob The Cellar – 20,60 euros

Domaine Mas Saint-Louis 2014 – Châteauneuf-du-Pape
17/20 – Découverte et coup de coeur, encore, pour ce châteauneuf  atypique, un peu bourguignon, qui ne restera pas inconnu bien longtemps. Terrible avec les gibiers à plumes ou les bonnes volailles festives.
Rob The Cellar – 27,75 euros

Domaine de Montirius Condifentiel 2007 – Gigondas
18/20 – Dense, complexe, très long en bouche, ce vin est une cathédrale qu’il convient de visiter, et revisiter encore, puisqu’il a tendance à rendre un peu mystique. Accompagnez-le d’un agneau pascal ou d’un lièvre à la royale, et vous aurez la sainte trinité.
Vinarium, Enclave Vinothèque – environ 40 euros